L’incarnation

Vous êtes ici : Accueil > Vie de la communauté > Les Samedis Spirituels > L’incarnation

Revenir sur la question du péché originel

Comment reconstruire le lien entre Dieu et les hommes, brisé par le péché originel ?
• La gravité d’une offense dépend de la personne offensée.
• N’oublions pas que Dieu n’a pas créé Adam. Il a créé l’homme. C’est donc tout le genre humain qui est touché par ce péché. Tout ce qui a été donné à Adam a été donné à la nature humaine.
• Pour réparer le péché d’un homme, il faut un homme capable de manifester à Dieu un amour infini
• La promesse d’un rédempteur. Gn 3,15 : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon » Après la faute, Dieu promet une rédemption. Dieu n’abandonne pas l’homme.
• La convenance de l’Incarnation est expliquée par saint Thomas d’Aquin : la façon la plus convenable passe par l’union entre Dieu et sa créature. Pour manifester l’Amour que Dieu a pour sa créature, il va jusqu’à prendre la condition de créature. Attitude de Dieu qui descend vers l’homme, et non de Dieu qui attend que l’homme monte. Cf. https://iaquinas.com/la-convenance-de-lincarnation/ Par l’incarnation, nous comprenons combien Dieu aime l’homme.
• L’incarnation est le propre de la foi chrétienne. Notre Dieu vient à nous.
Commentaire : la question du péché originelle a été étudiée au fils des siècles par :
• Saint Augustin contre le pélagianisme, qui prétendait que l’homme peut être bon sans l’aide de la grâce.
• Les protestants, qui disent que l’homme est perverti et sa liberté annulée. Nous disons que la nature humaine est blessée.

La révélation progressive et la préparation du peuple d’Israël

Dieu se fait connaître progressivement. Dieu se révèle progressivement. Dieu prépare l’homme. Pour que la loi d’Amour soit compréhensible.
• D’abord, destruction des hommes (le déluge) puis Dieu se repend.
• Alliance avec Noé (Arc en ciel)
• Abraham. Choix d’un peuple. Dieu accepte la prière d’Abraham (négociation devant Sodome et Gomorrhe)
• Moïse. Sortie du pays d’Égypte. Éducation du peuple dans le désert. Les tables de la loi. Suis mes commandements et je t’aiderai.
• Entrée dans la Terre Promise. Avec l’idée : tu m’écoutes, je t’aide, tu ne m’écoutes pas, je t’abandonne. Donnant donnant. Le peuple d’Israël est tout de même tout petit devant les autres peuples.
• Les Juges. (Gédéon, Jephté, Samson)
• Le roi David. Le pardon des péché.
• Salomon. Commence bien mais fini mal. Schisme entre le royaume du Nord et le royaume du Sud. Le Sauveur sera fils de David, et non fils de Salomon.
• Les prophètes : Élie, Isaïe, Amos, Osée… L’amour inconditionnel de Dieu malgré la faute.
• Jérémie. Déportation à Babylone.
• Retour. Esdras.
• Puis invasion grecque et romaine
Lorsque les temps furent les derniers, Dieu a parlé par son fils. L’incarnation, c’est Dieu qui parle. L’incarnation c’est Dieu qui se révèle, et qui révèle la loi d’amour qui existe entre les personnes de la Trinité. Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
C’est une conséquence de l’Incarnation. L’incarnation permet le pardon de la faute, et permet à Dieu de se faire connaître, et de faire connaître l’Amour qu’il a pour nous.
« Heureuse faute », nous chantons dans l’Exultet de la Veillée pascale. Grâce à la faute, Dieu s’est incarné, et grâce à l’Incarnation, nous avons connu bien plus de la part de Dieu.
Dieu se serait-il incarné s’il n’y avait pas eu de péché ? Saint Thomas ne sait pas répondre.

Jésus, vrai Dieu et vrai homme.

Jésus est vraiment homme, et Jésus est vraiment Dieu.
La nature divine a assumé la nature humaine, et ne l’a pas fait disparaître.
Jésus a donc une âme humaine, une volonté humaine, une intelligence humaine, et il est Dieu
Si Jésus n’était pas homme, le genre humain n’aurait pas été sauvé. Si Jésus n’était pas Dieu, il n’aurait pas pu manifester à son Père tout l’amour que le Père était endroit d’attendre.
Jésus a une connaissance humaine : « L’enfant grandissait en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes »
Jésus va apprendre à lire, Jésus va apprendre un travail, et il va exercer ce travail pour vivre.
Jésus a un cœur humain qui a aimé.
Les hérésies qui disent le contraire ont toutes été condamnées les unes après les autres, et l’Église a petit à petit élaboré la philosophie et la théologie qui permettent d’expliquer ce qu’elle croit.
Principales hérésies :
• Jésus est fils de Dieu par nature, et non par adoption.
• 325. 1er concile de Nicée : « engendré non pas créé, de même substance que le Père »
• Arianisme : Le fils de Dieu est sorti du néant, et d’une autre substance que le Père.
• 431. Concile D’Éphèse. La personne humaine du Christ n’est pas conjointe à la personne divine. . « Le Verbe, en s’unissant dans sa personne une chair animée par une âme rationnelle, est devenu homme »
• Marie est « Mère de Dieu, non parce que le Verbe a tiré d’elle sa nature divine, mais parce que c’est d’elle qu’il tient le corps sacré doté d’une âme rationnelle, uni auquel en sa personne le Verbe est dit naître selon la chair »

L’avent, période pour se souvenir de Dieu qui s’incarne

Certes, nous fêtons la venue d’un sauveur. Mais c’est compliqué d’avoir conscience que nous avons besoin d’un sauveur.
Le pape François parle du pélagianisme moderne : l’homme n’éprouve pas le besoin de Dieu.
En revanche, il est utile de considérer l’Incarnation de Dieu.

Quelques dates pour l’histoire du Salut.

1850 - 1600 avant J.-C.
 Le temps des patriarches : Abraham, Isaac, Jacob, Joseph. Vers 1850, Abraham, parti d’Ur en Mésopotamie, arrive en Palestine ?
 Hammourabi, roi de Babylone, unifie la Basse-Mésopotamie (Code d’Hammourabi, musée du Louvre).
1600 - 1250 avant J.-C.
 Séjour en Égypte des descendants de Jacob ?
1250 - 1230 avant J.-C.
 Exode : Les Hébreux sortent d’Égypte sous la conduite de Moïse ?
 En Égypte, le pharaon Ramsès II règne de 1301 à 1234.
1220 - 1200 avant J.-C.
 Conquête partielle de la Palestine sous la conduite de Josué ?
 En Grèce, guerre de Troie.
1200 - 1030 avant J.-C.
 Suite de la conquête : lutte contre les Cananéens et les Philistins. Période des Juges : Gédéon, Samson, etc. ?
1030 - 931 avant J.-C.
 L’âge d’or de la royauté : Saül, David, Salomon ?
 L’Assyrie domine tout le Moyen-Orient.
931 avant J.-C.
 À la mort de Salomon, schisme religieux et politique. Le royaume se divise en deux : au nord, Israël (avec Samarie pour capitale) ; au sud, Juda (avec Jérusalem pour capitale).
875 - 815 avant J.-C.
 Dans le royaume du Nord, les prophètes Elie et Elisée ?
vers 750 avant J.-C.
 Dans le royaume du Nord, les prophètes Amos et Osée ?
vers 740 avant J.-C.
 Dans le royaume de Juda, les prophètes Isaïe et Michée ?
721 avant J.-C.
 Prise de Samarie par Sargon II, roi d’Assyrie. Fin du royaume d’Israël.
626 - 587 avant J.-C.
 Prédication de Jérémie.
587 avant J.-C.
 Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor, roi de Babylone. Fin du royaume de Juda.
587 - 538 avant J.-C.
 Déportation et exil à Babylone. Prédication d’Ezéchiel et du deuxième Isaïe (Es 40-55). Cyrus, roi des Perses et des Mèdes, conquiert Babylone. En 538, il autorise par un décret les Juifs déportés à rentrer chez eux.
 Les Etrusques à Rome.
538 - 333 avant J.-C.
 Domination perse. De retour chez eux, les Juifs reconstruisent le temple de Jérusalem. Les prophètes Aggée et Zacharie (vers 500). Livres de Ruth, Job, Jonas, les Psaumes.
 Bouddha en Inde et Confucius en Chine. En Grèce, Socrate, Platon et Aristote.
333 - 63 avant J.-C.
 Domination hellénistique. Période agitée avec des périodes de persécution (celle déclenchée par Antiochus IV épiphane, en 168, et racontée dans les livres des Maccabées) et une très brève période d’indépendance juive (143-134). C’est à cette époque que sont écrits les livres de Daniel, Baruch, Judith, Esther, la Sagesse. En 332, la Palestine est conquise par les armées d’Alexandre, soumise aux Lagides d’Égypte (320-200), puis aux Séleucides.
à partir de 63 avant J.-C.
 Epoque romaine. En 63, Pompée, général romain, s’empare de Jérusalem. Fin de l’indépendance juive. En 37, Hérode le Grand devient roi des Juifs, sous le contrôle de Rome. Il meurt en mars ou avril de l’an 4 avant notre ère.
Entre 8 et 6 avant J.-C.
 Naissance de Jésus.

Pour aller plus loin

  • Contact

  • Homélies

  • Intentions de prière

  • Intentions de Messe

Lettre d’Information

Pour être informé(e) sur la vie de la cathédrale, inscrivez-vous à notre lettre d’information

Retrouvez ici toutes les lettres d'information envoyées