« Tu m’as séduite »

Vous êtes ici : Accueil > Homélies > 2020 > « Tu m’as séduite »

Homélie prononcée le 3 septembre 2020

Les lectures de ce dimanche éclairent bien la consécration dans l’Ordre des Vierges que vous sollicitez de l’Eglise, Véronique-Marie. Depuis longtemps, vous avez entendu l’appel de Dieu à vous donner tout à Lui ; depuis longtemps, le Seigneur vous a séduite et vous a saisie. Par amour pour Lui, vous avez offert votre corps et toute votre personne en sacrifice vivant, capable de Lui plaire. Par amour, vous avez renoncé à prendre pour modèle et critère de vie le monde présent, prisonnier d’une logique égocentrée ; vous avez choisi, comme projet de vie, de faire la joie de Dieu, en cherchant à discerner et accomplir sa volonté. Vous avez répondu à son Amour premier en vous laissant attirée par Lui et en faisant de votre relation au Christ le point central de votre vie, à partir duquel vos relations aux autres, aux biens de ce monde et à vous-même devaient s’ordonner. Entre les attraits de ce monde et la quête de Dieu, vous avez choisi. En marchant à la suite de Jésus, vous avez accepté les renoncements inévitables et vous avez intégré dans votre vie le mystère de la croix. Ce chemin de vie et de croissance dans l’amour est, en effet, un chemin pascal, jamais achevé jusqu’à la venue glorieuse du Christ et la célébration des noces éternelles.

De fait, l’appel de Dieu sur vous s’est affiné, durant ces dernières années, vous demandant de quitter une nouvelle fois un cadre de vie, une certaine sécurité, pour vous laisser conduire vers une nouvelle manière de vivre votre consécration. Vous m’avez exprimé votre désir de vivre votre consécration à Dieu au service du diocèse de Grenoble-Vienne et sous l’autorité directe de l’évêque, en intégrant l’Ordre des Vierges. Cet Ordre très ancien place les vierges consacrées au cœur de la vie de l’Eglise diocésaine dont elles sont une image, comme épouses du Christ et ses collaboratrices. Le Pape Paul VI l’a restauré après le Concile Vatican II, répondant aux sollicitations d’Anne Leflaive, qui a beaucoup œuvré en ce sens ; Anne Leflaive qui passait tous ses étés dans notre diocèse, et dont la tombe est au cimetière de St Jean de Soudain, près de La Tour du Pin. Une nouvelle page de la longue histoire de l’Ordre des Vierges a commencé à s’écrire, réveillant, dans notre mémoire, le souvenir des grandes figures comme Sainte Marcelline, sœur de l’évêque Saint Ambroise, à Milan au quatrième siècle, ou Sainte Geneviève à Paris, au cinquième siècle.

Comme épouse du Christ, la vierge consacrée se tient au pied de la croix, avec Marie son modèle, puisque c’est là que se réalise, ici-bas, les noces du Christ et de l’Eglise. Elle accueille dans la foi le don que le Christ fait de Lui-même, de toute sa Personne : son Corps, son Souffle, son Cœur. Au nom de l’Eglise, elle répond amour pour amour, en se livrant à Lui, et en attirant à Lui, par sa prière et son apostolat, ses frères et sœurs chrétiens de l’Eglise diocésaine et toute l’humanité.
Vierge, elle est signe du monde à venir, elle témoigne de l’état de vie dans le monde de la résurrection ; elle est appelée à témoigner de la beauté de la Jérusalem céleste, c’est-à-dire de l’Eglise resplendissante dans la lumière de gloire du Christ ressuscité. Elle est donc un signe d’espérance, dans un monde clos sur lui-même, rappelant à l’Eglise son ultime destinée.

Collaboratrice du Christ, la vierge consacrée a un rôle particulier auprès des ministres du Christ, faisant résonner à leurs oreilles et à leur cœur les paroles de Marie aux servants, lors des noces de Cana : « faites tout ce qu’Il vous dira ! ». Nous savons l’ascendant de Sainte Geneviève sur l’ensemble de l’Eglise diocésaine, dans la ville de Paris assiégée. Cette autorité lui venait certes de sa sainteté, mais aussi de son statut de vierge consacrée, chargée de veiller, par la prière et l’apostolat, au bien de l’Eglise diocésaine ; Sainte Geneviève était pleinement dans sa mission en encourageant les Parisiens tentés de fuir et en organisant le ravitaillement de la ville. Toute autorité dans l’Eglise n’est pas un pouvoir, mais une mission spécifique fruit d’une consécration particulière. Toute autorité dans l’Eglise ne peut être que l’autorité du Christ ; elle est liée à la croix du Christ, à l’amour jusqu’au bout, au don total de soi à Dieu ; elle est l’expression de la volonté de Dieu discernée à l’écoute du Christ, dans la prière et la méditation de sa Parole. Elle est portée particulièrement, pas uniquement, par ceux et celles qui ont été appelés à consacrer leur vie au Christ pour la mission.

Il est bien possible que les vierges consacrées soient appelées de nouveau à assumer un rôle particulier et important dans une Eglise diocésaine et qu’elle soit une réponse, non la seule, à la question de la place des femmes dans l’Eglise. L’avenir nous le dira. Toujours est-il que le lien de la vierge consacrée avec l’Eglise diocésaine est constitutif de sa consécration et de sa mission. Tout ce qui concerne l’Eglise diocésaine, tout ce qui est vécu dans l’Eglise diocésaine la concerne. Elle est donc appelée à exercer une forme de maternité spirituelle dans l’Eglise diocésaine et à témoigner de la fécondité de celle-ci.

« Comment cela peut-il se faire ? », demandait la Vierge Marie à l’ange ; celui-ci lui répondit : « l’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te prendra sous son ombre ».

Frères et sœurs, ce qui se vit aujourd’hui dans notre cathédrale est un appel pour tous à changer de regard sur l’Eglise et à travailler pour qu’Elle soit de plus en plus perçue, en interne et en externe, comme l’Epouse et la Collaboratrice du Christ, Vierge et Mère, totalement à son service. La consécration de Véronique-Marie dans l’Ordre des Vierges nous appelle à prendre plus au sérieux notre consécration baptismale en cherchant à nous unir au Christ et à collaborer à son Œuvre en accomplissant avec Lui la volonté du Père. Que la Vierge Marie soutienne la démarche de Véronique-Marie et nous aide, chacun d’entre nous, à faire ce que nous dit son Fils Jésus, pour la gloire de Dieu et le salut du monde !

+ Guy de Kerimel
Evêque de Grenoble-Vienne

Pour aller plus loin

  • Contact

  • Homélies

  • Intentions de prière

  • Intentions de Messe

Livres

Quelques livres en rapport avec la Cathédrale de Grenoble, ou avec la vie de sa communauté

  • Pour l’amour de mes frères

  • Comptez sur lui en tout temps

  • La cathédrale Notre-Dame de Grenoble

  • Demeurez en son amour

Lettre d’Information

Pour être informé(e) sur la vie de la cathédrale, inscrivez-vous à notre lettre d’information

Retrouvez ici toutes les lettres d'information envoyées