Christ ressuscité, notre salut !

Vous êtes ici : Accueil > Homélies > 2021 > Christ ressuscité, notre salut !

Homélie prononcée le 7 avril 2021

Nous venons de faire mémoire de l’action de Dieu en notre faveur, depuis la création du monde jusqu’à son œuvre de salut dans la mort et la résurrection de son Fils Jésus. Dieu est toujours à l’œuvre comme nous pouvons, dans la lumière de la foi, le constater dans le monde, dans nos communautés, et dans nos vies. Les catéchumènes en sont un signe : chers catéchumènes, Dieu vous a appelés et vous avez répondu en demandant à l’Église d’entrer dans l’Alliance Nouvelle et Éternelle qu’Il propose à toute l’humanité. Par votre entrée en Église et par ce baptême que vous allez recevoir, Il vous inscrit dans cette histoire du salut, évoquée par les nombreuses lectures que nous venons d’entendre, histoire qui remonte à l’origine du monde et qui se déploie jusqu’à la fin des temps. Cette histoire culmine, à la plénitude des temps, par la venue en notre monde du Fils unique de Dieu et par sa Pâque qui nous sauve. Notre histoire sainte personnelle, c’est-à-dire l’histoire de notre relation avec Dieu, toujours unique, recoupe de bien des manières l’histoire du salut. Il est bon de nous rappeler tout ce que Dieu a fait et continue de faire pour nous. Reprenons les actions de Dieu mentionnées dans les lectures de cette veillée :
Dieu nous a créés et ce qu’Il a fait est bon, très bon ! Il nous a créés comme êtres de relation qui ne peuvent s’épanouir qu’en relation avec Lui et avec nos semblables, dans une logique d’alliance, de don désintéressé de soi. Il nous a créés libres, capables de choisir le bien et adhérer librement à la volonté divine.

Dieu nous a choisis et appelés ; comme Il a éprouvé la foi d’Abraham, Il éprouve notre foi, en nous demandant de L’aimer par-dessus tout, de Le mettre au-dessus de tout ce qui nous est le plus cher.

Dieu nous a libérés des diverses formes d’esclavages dans lesquels nous avons pu nous laisser enfermer, comme Il a libéré le peuple hébreu du joug des Égyptiens. Mais cette liberté chèrement acquise demande d’être conservée au prix d’un dur combat, le combat de la foi.

Alors que son peuple s’est souvent égaré, Dieu lui a manifesté sa tendresse et sa fidélité, et sa promesse de restauration, comme nous l’avons entendu dans la quatrième lecture.

Dieu nous a fait don de sa Parole agissante et transformante, qui est vie et nourriture. Il s’est engagé dans sa Parole donnée, et Il attend patiemment en retour notre parole donnée, pour une alliance éternelle.

Cette Parole est sagesse, connaissance, force, intelligence ; cette Parole, c’est son Verbe, son Fils bien-aimé ; elle est la clef de compréhension du monde. Elle a été confiée à Israël, et c’est dans ce peuple que, à la plénitude des temps, le Fils de Dieu a pris chair et s’est fait homme.

Dieu nous a purifiés, en versant sur nous, et bientôt sur vous les catéchumènes, une eau pure et en changeant notre cœur de pierre en un cœur de chair.
Nous pourrions rallonger indéfiniment les bienfaits de Dieu à notre égard, sa patience, sa miséricorde, sa providence…, mais nous pouvons les résumer en un seul mot, le mot de salut. Dieu notre Créateur nous a sauvés en son Fils Jésus-Christ. Tous les bienfaits de Dieu se concentrent et se déploient dans la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts. Jésus récapitule en Lui toute l’humanité et toute l’histoire de l’humanité, et Il la fait passer de la mort à la vie, l’arrachant au pouvoir des ténèbres pour l’introduire dans le monde nouveau qu’Il inaugure par sa résurrection.

Pour participer à ce monde nouveau, par la foi et le baptême, il nous faut suivre Jésus dans sa mort, renoncer au péché, être éclairés par la Parole de Dieu, répondre à Dieu par l’engagement de notre être, et, avec sa grâce, vivre selon les mœurs du royaume de Dieu, c’est-à-dire essentiellement selon la loi de charité. Par le baptême, nous entrons dans une alliance avec Dieu qui est l’Alliance Éternelle, en son Fils Jésus ; c’est une alliance dans laquelle Dieu s’engage totalement et définitivement : la mort de Jésus l’atteste ; sa résurrection n’est pas un retour en arrière, mais l’entrée dans un monde nouveau. Dieu ne revient pas en arrière dans le don de Lui-même. A nous de savoir être fidèles et de ne pas revenir en arrière en vivant selon l’esprit du monde, comme, hélas, nous voyons trop de baptisés le faire.

Le baptême engage une relation durable, quotidienne, permanente, envers Dieu qui nous a aimés depuis toujours et qui veut nous associer à son Œuvre et à sa gloire. Pour que, malgré notre faiblesse, nous puissions rester fidèles et devenir de vrais fils et filles de Dieu, Jésus nous a laissé sa Parole vivante et efficace ; Il nous laissé ses sacrements, particulièrement le sacrement de la réconciliation et l’Eucharistie ; Il nous a laissé Marie sa Mère pour qu’elle soit notre Mère ; Il nous a laissé l’Église, son Épouse, notre Mère, l’Église qui est ce Corps que nous formons, le Corps même du Christ. L’Église est la famille de Dieu, la demeure où Dieu se plaît d’habiter ; c’est par elle que le Christ continue d’être présent dans notre monde, qu’Il annonce la Bonne Nouvelle du salut et qu’Il répand sa grâce sur ceux qui croient en Lui.
Nous avons donc reçu tous les moyens nécessaires pour vivre selon la vie nouvelle reçue au baptême. Sachons donc puiser abondamment dans la Parole et dans la grâce du Christ pour vivre en hommes et femmes nouveaux et pour témoigner humblement, dans notre monde aveugle et sans but, de l’espérance extraordinaire que nous ouvre la résurrection de Jésus. Oui le monde nouveau est déjà là, mystérieusement présent. Il nous revient de le rendre plus visible.

On réfléchit actuellement au monde d’après la pandémie : c’est bien. Mais les Saintes Écritures et particulièrement l’évangile nous donnent toutes les lumières nécessaires sur un monde d’après qui soit réellement un monde meilleur, en attendant de nous retrouver tous dans le monde de Dieu à la fin des temps.

Rendons grâce à Dieu qui fait toute choses nouvelles en son Fils Jésus-Christ. Christ est ressuscité ! Alléluia !

† Guy de Kerimel
Évêque de Grenoble-Vienne

Pour aller plus loin

  • Contact

  • Homélies

  • Intentions de prière

  • Intentions de Messe

Livres

Quelques livres en rapport avec la Cathédrale de Grenoble, ou avec la vie de sa communauté

  • Une étincelle de Dieu

  • Pour l’amour de mes frères

  • Comptez sur lui en tout temps

  • La cathédrale Notre-Dame de Grenoble

Lettre d’Information

Pour être informé(e) sur la vie de la cathédrale, inscrivez-vous à notre lettre d’information

Retrouvez ici toutes les lettres d'information envoyées