Que sont trois jours dans l’histoire de l’humanité ?

Vous êtes ici : Accueil > Homélies > 2024 > Que sont trois jours dans l’histoire de l’humanité ?

Homélie prononcée le 2 avril 2024

Trois jours... Que sont trois jours dans l’histoire de l’humanité ? Trois petits jours et pourtant plus rien ne pourra être comme avant. Trois jours qui ont changé le monde. Cela a commencé un soir par un repas pris par une douzaine de personnes très différentes rassemblées autour de celui qui les a appelés à faire route avec lui. Puis cela a semblé se terminer sur une croix devant une foule avide du spectacle des condamnés à la mort, et nous voici déjà au troisième jour. Il a fallu trois jours à Dieu et non plus sept comme dans la première lecture – la Création – pour que le monde reparte de l’avant, que le monde retrouve un sens à son histoire et arrête d’errer d’impasse en impasse. Trois petits jours qui pourtant contiennent tout.
L’affaire semblait pliée, trois jours pour oublier ce compagnonnage et revenir à la vie d’avant, avec ses petites misères et ses petites compromissions. Tout s’était effondré, écroulé, tous les espoirs s’étaient envolés. Il ne reste rien, rien de rien de cette aventure vécue avec cet homme sur les routes de Galilée et de Judée. Et de ce rien, par ce rien, dans ce rien, Dieu va donner sens à notre histoire. Dieu s’inscrit dans l’histoire, notre histoire, non pas pour que l’histoire, finisse bien, comme dans les contes de notre enfance, mais pour que l’espérance ait toujours le dernier mot.
Les espoirs sont enterrés. Ils sont morts sur la croix du Christ, ensevelis dans le tombeau et n’en sortiront pas. Mais l’espérance en cette vigile vient de naître. Une espérance qui brise les portes de la mort, qui casse les verrous ; une puissance inouïe de vie, une explosion de vie a jailli du tombeau. La Vie est là, éclatante, resplendissante, la lumière brille dans les ténèbres de nos nuits comme l’a signifié le Cierge Pascal en début de célébration.
La résurrection du Christ n’est pas seulement la promesse d’une vie éternelle à venir. Elle est don de la vie divine déjà maintenant. Saint Paul dira dans la lecture que nous ferons demain, jour de Pâques : « Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ. Recherchez donc les réalités d’en haut. » (Col 3,1). C’est une invitation à vivre de la vie du ressuscité, à vivre de la vie divine dès maintenant. Il ne s’agit pas de vivre hors du monde, mais de vivre autrement dans le monde.

Et c’est bien ce à quoi, Arim-Marie, Carmelo et Guillaume, vous êtes appelés par le baptême que vous allez recevoir. La communauté rassemblée se réjouit d’être ce soir le témoin de cet évènement fondateur de votre vie. Vous allez renaître en Christ. L’an dernier, dans cette cathédrale, notre évêque rappelait aux prêtres et aux diacres rassemblés que le baptême est le jour le plus important de leur vie. Et c’est vrai pour chacun et chacune d’entre nous, qui que nous soyons. Chacun d’entre nous devrait connaître sa date de baptême aussi bien que sa date de naissance !
Et nous qui vous entourons, que votre baptême réveille notre foi… Nous avons, nous aussi, à raviver en nous le don de Dieu. Parfois, avec le temps, nous avons pu perdre notre élan. Nous avons pu oublier le don de la vie nouvelle qui nous a été fait. Parfois, nous avons pu tomber dans « la fatigue de croire », à cause de l’activisme ou de la paresse intérieure, à cause de la division, du manque de miséricorde. Que le témoignage de nos 3 futurs baptisés ravive en nous la vie nouvelle. Que leur témoignage nous redise que nous sommes un peuple en marche, habité par une espérance qui ne s’éteindra pas. Arim-Marie, Carmelo et Guillaume, votre baptême vous appelle à vous joindre à nous, communauté bien imparfaite, mais communauté quand même, à témoigner du mieux possible du Christ ressuscité. Evangéliser, c’est témoigner de la vie du Christ, une vie que tout homme peut accueillir. Ceci n’est pas d’abord affaire de connaissances ou de pratiques ; c’est une affaire de cœur. C’est apprendre à vivre dans et de son Esprit.
Guillaume, Carmelo et Arim-Marie, puisse la joie d’être témoins de votre baptême nous aider à raviver et approfondir le nôtre afin que nous puissions affirmer avec vous en vérité :
Christ est ressuscité. IL est vraiment ressuscité ! Alléluia !

Pour aller plus loin

  • Contact

  • Homélies

  • Intentions de prière

  • Intentions de Messe

  • Certificat de baptême

Livres

Quelques livres en rapport avec la Cathédrale de Grenoble, ou avec la vie de sa communauté

  • L’abbé Gerin raconté par un paroissien

  • Le Bon curé de Grenoble

  • La Vierge Marie, fille d’Israël

  • Une étincelle de Dieu